Créon commença à questionner Antigone.     

  Non elle n'a parlé de son projet à personne rencontré aucun individu sur sa route elle n'avait pas envie de rentrer chez elle si elle part elle recommencera à enterrer son frère c'est interdit mais elle pense que ceux qui demeurent non enterrés errent éternellement sans jamais trouver le repos dont ils ont droit en particulier son frère car c'est un membre de sa famille elle savait malgré tout la punition qui lui serait réservée en faisant cet acte elle ne s'était pas crue au-dessus de la loi parce qu'elle est la fille d'Œdipe la fille d'un roi la fiancée du fils de Créon et sa nièce non elle savait sa mort que Créon le roi voulait lui éviter en lui expliquant qu'il serait mieux de lui donner un petit fils que de mourir Antigone s'en alla pour continuer sa tâche inachevée mais le roi l'arrêta et lui dit qu'il ne croyait pas à l'enterrement dans les règles qu'une personne errerait éternellement si elle n'était pas enterrée accompagnée de la formule du prêtre il voulait la sauver et la sauver encore mais cette entêtée n'avait qu'une idée en tête elle irait jusqu'au bout elle n'acceptait pas qu'il pût la sauver parce qu'il était le roi il avait autre chose à faire au lendemain d'une révolution ratée que de la sauver mais celles-ci comme il disait attendraient car il ne voulait pas qu'elle mourût dans une histoire de politique où ses frères Polynice et Étéocle la méprisaient et faisaient souffrir leurs parents c'étaient en fait des vauriens et l'un comme l'autre cherchaient à tuer leur père et à s'entre-tuer eux-mêmes pour pouvoir gouverner seul le royaume c'est par la suite que ces deux minables s'entre-tuèrent laissant comme trace leurs cadavres méconnaissables il fallut ensuite un des corps pour les funérailles nationales et pour faire croire au peuple qu'il y avait parmi ces brutes un homme assez bon qui lui n'avait pas essayé d'assassiner son père pour gouverner le royaume alors Créon choisit un des cadavres le mieux conservé et dit que c'était Étéocle il laissa l'autre corps pourrir à l'air libre où il était et fit poser des affiches qui promettaient la mort à celui qui oserait rendre à Polynice les honneurs funèbres mais Antigone plus entêtée que jamais ne compta pas sa peine

Ismène arriva

mailto:ateldec@yahoo.fr?subject=Antigone 2001