De ma fenêtre , je voyais les gardes arriver , ils venaient sûrement m'arrêter.    «&emdash; Ca y est, dit Antigone en entendant les gardes frapper. 

- Ouvrez ! nous venons pour Antigone, crièrent en chœur les gardes.

- Je n'ai rien fait. J'ai seulement donné le repos à l'âme de mon frère ».

Les gardes ne voulaient rien entendre et me menaient déjà à la prison. C'était le droit chemin vers la mort.

« Assieds-toi sale putain !», dit un garde en me poussant violemment sur une chaise. De ma chaise , j'apercevais la prison insalubre où j'allais dormir pendant quatre jours. Je pouvais voir la vermine grouiller.

«- Monsieur le garde , je voudrais vous parler, demande Antigone .

- Qu'est -ce que tu veux ? répond méchamment le garde.

- Je voudrais que vous écriviez une lettre pour moi et que vous l'ameniez à celui qui m'aime, quand je serai morte .

- Comment ça une lettre ?

- Une lettre que je vous dicterai .

- Je ne peux pas, je risquerais trop gros moi à ce petit jeu là .

- Je vous donnerai cet anneau en or »,

Le garde finit par accepter et écrire cette fameuse lettre.

« Mon chéri
                    j'ai voulu mourir et tu ne vas peut-être plus m'aimer. Créon avait raison, c'est terrible; maintenant à côté de cet homme, je ne sais plus pourquoi je meurs. J ai peur ! Pardon mon chéri, sans la petite Antigone , vous auriez été bien tranquille .
                                      Je t'aime ».

Ensuite le garde empoche la bague, puis la porte s'ouvre. Les gardes saisissent Antigone pour l'emmener.

«- Je ne résisterai pas car je sais que mon heure est arrivée.

- On va pouvoir t'achever plus facilement , répond le garde en la jetant violemment dans un trou préalablement creusé. Antigone crie jusqu'à toucher le sol.

- Tu crois qu'elle est morte ?

- Oui, mais si elle ne l'est pas , on va la finir avec les blocs de pierres .

- Allez! » dit le garde en refermant le trou .
  Maintenant Antigone est morte et déjà le garde s'empresse de mener la lettre à Hémon.

mailto:ateldec@yahoo.fr?subject=Antigone 2001